Zidane, Benzema, Ramos… Les Clés Du Succès Du Real

0
0


Single Post
Zidane, Benzema, Ramos… Les clés du succès du Real
Le 34e titre de Liga de l’histoire pour le Real, soit 8 de plus que le Barça, a été construit en grande partie par les prouesses d’un technicien hors pair reposant sur l’expérience de ces hommes habitués aux matches couperets. Voici cinq grands axes du succès de Madrid.
 Zidane le vrai patron
Zinédine Zidane a mis tout le monde d’accord en  décrochant son deuxième titre de Liga en tant qu’entraîneur du Real Madrid après celui de 2017. Avec ce deuxième sacre, le technicien français a dissipé les doutes sur sa capacité à mener son équipe vers le succès. Dans la gestion des hommes, il a été irréprochable ou presque même si ses relations avec Bale et James n’ont pas été au beau fixe. Solide sur ses principes de base et convictions habituelles, le technicien de 43 ans a su maintenir une bonne dynamique de groupe. Après son come-back en milieu de saison dernière, il a vu le rival catalan remporter haut la main sa deuxième Liga consécutive avec 19 points d’avance sur son équipe. Cette saison, il avait fait de la Liga son objectif principal, il a trôné sur l’ Espagne.
Le sprint après l’arrêt pour la COVID-19
Le Real Madrid a affiché une forme impressionnante au retour d’une compétition stoppée au soir de la 27ème journée pour des raisons liées à la Covid-19. Habitués des matches couperets, les joueurs de la maison blanche ont usé de leur expérience pour enchaîner 10 victoires de suite avec une maîtrise totale des rencontres. Leader au soir de la 30ème journée profitant d’ un nul du Barça à Séville, les Merengues ne quitteront plus jamais le trône au grand désarroi de la bande à Messi. 
Le Tandem Benzema-Ramos 
Si le Réal a connu au cours de cette saison 21 buteurs  différents, Benzema et Ramos, deux des meilleurs buteurs du club ont été d’un appui non négligeable.
Si le premier a assumé son rang de leader offensif, le second a comme d’habitude enfilé le costume de leader naturel, devenant par la même occasion le défenseur avec le plus grand nombre de buts marqués lors de ce siècle en Liga (11 buts).
La muraille blanche infranchissable 
L’organisation défensive de Madrid a été exceptionnelle durant cette saison. Souverain sur sa ligne après des débuts difficiles, Thibaut Courtois, est resté plus de 500 minutes sans encaisser de but. 
Ce qui lui a valu son troisième prix Zamora de sa carrière (titre qui récompense le portier qui a le meilleur ratio matches joués/buts encaissés en Liga). Une première pour la maison blanche depuis Iker Casillas en 2008.
Derrière l’assurance du Belge, se cache un trio solide composé de Ramos-Varane-Casemiro, protecteur d’une défense imperméable. Avec 25 buts encaissés, la défense madrilène a été la moins prenable de la Liga mais aussi des cinq grands championnats européens (NB : le PSG  a encaissé 24 buts mais le championnat français s’est arrêté au soir de la journée 27).
Le Clasico décisif 
Le match clé de la saison a été sans nul doute la victoire de Madrid (2-0) dans le  Clásico retour. Le club de la capitale avait repris en ce moment la première place au détriment de son adversaire du soir. Même si ce joker était grillé la journée suivante (défaite 2-1 au Betis), ça avait psychologiquement donné des ailes à l’équipe de Zizou. 
Puisque cette victoire leur garantissait une victoire finale en cas d’égalité avec le rival en faveur du goal-average particulier.