Un Imam emprisonné pour avoir torturé sa fille Aminata Traoré qui recevait…
Faits-divers

Un Imam emprisonné pour avoir torturé sa fille Aminata Traoré qui recevait…

Un Imam emprisonné pour avoir torturé sa fille qui recevait des Sms d’amour

Imam d’une mosquée de la communauté «Ibadou Rahmane» à Vélingara, Modibo Traoré a atterri en prison. Il avait fait subir de graves sévices corporels à sa fille de 15 ans, au seul motif que celle-ci recevait des Sms d’amour de son amant. Principal du Collège franco-arabe de Vélingara, il a été déféré au parquet de Kolda, d’où il a été placé sous mandat de dépôt.

Principal du Collège franco-arabe de Dianka (Vélingara), Imam Modibo Traoré s’est fourré dans de sales draps et risque gros. Arrêté, déféré, puis inculpé et placé sous mandat de dépôts, il crèche, depuis mercredi dernier, à la prison de Kolda. Malgré la sensibilisation de la violence faite sur les élèves, certains éducateurs sont les auteurs de sévices corporels dans les écoles, à l’image de Modibo Traoré, Principal de l’école franco-arabe de Dianka, qui a volontairement battu par quatre un éléve. L’information relayée a atterri à l’Inspection de l’éducation et de la formation, puis à la préfecture de la localité, par le biais d’une dénonciation.

Ce fut le début des soucis pour Modibo Traoré, par ailleurs, membre du comité de supervision de l’école primaire privé franco-arabe de Thiankang, fréquentée par sa fille A. Traoré en classe de CM1. De l’économie de cette histoire, il s’avère que le 18 avril dernier, vers 15 heures, Modibo Traoré est tiré de son sommeil, au motif que sa fille recevait, via Sms, des lettres d’amour de son amant, D. Sané (15 ans), qui se trouve être un de ses camarades. Entré dans une colère noire, Modibo Traoré s’est saisi d’une chicote et s’est acharné sur sa fille qu’il a violentée à souhait. Ce n’est pas tout. Il entreprend sa propre enquête pour en savoir davantage sur cette relation amoureuse. C’est ainsi qu’il a réalisé que sa fille et son amant s’envoyaient discrètement des Sms d’amour ; ce, à l’insu des enseignants.

Ayant en travers de la gorge ce «sacrilège», Modibo Traoré s’est rendu à l’école primaire franco-arabe pour s’en prendre à D. Sané qui a eu le toupet de s’amouracher avec sa fille. Le garçon passera un sale quart d’heure, après avoir été soumis à un passage à tabac, par quatre gaillards de la classe de Cm2, en présence du maître de cette classe. Interrogé, Modibo Traoré n’a pas nié l’évidence, précisant, cependant, qu’il ignorait la gravité de tels actes. Dépeint comme étant un homme violent, Imam Traoré est déféré au parquet de Kolda mercredi dernier, pour coups et blessures volontaires violence et voies de faits, puis placé sous mandat de dépôt, malgré d’intenses médiations.

Commentaire