Transport Transfrontalier : À Sédhiou, Les Autorités Renforcent Les Mesures De Répression

0
1


Single Post
Transport transfrontalier : À Sédhiou, les autorités renforcent les mesures de répression
Les tournées tous azimuts des autorités administratives et sanitaires dans la région ont permis de constater que malgré les mesures prises pour freiner la propagation du coronavirus, des personnes insouciantes ou tordues continuent de braver les interdits.
Trois Bissau-Guinéens ont tenté d’entrer à Sédhiou par la gare fluviale de Bambali. Ils sont tombés sur une délégation du gouverneur en tournée dans la localité. L’autorité les a éconduits vers l’autre rive. Des conducteurs de motos Jakarta ont été aussi pris en flagrant délit de transport de clients de la Gambie vers Sédhiou et de Kolda vers Sédhiou par les points d’accès non officiels.
Ces multiples contraventions ont amené les autorités administratives à durcir les mesures en fermant les routes, les gares fluviales et en interdisant le transport par moto Jakarta considérés comme vecteurs potentiels du Covid-19.
À cette situation favorable à la propagation rapide de la maladie, s’ajoute la situation explosive au marché central de Sédhiou mais aussi les regroupements des jeunes dans la rue autour du thé ou autour du ballon rond.
Ce désordre ambiant, malgré les moyens et le temps mis dans la sensibilisation, a poussé le préfet de Sédhiou à brandir le bâton pour réprimer les récalcitrants. Ibrahima Fall a donné ces informations ce jeudi au cours d’un atelier de formation des journalistes du département initié par le district sanitaire de Moricounda.
Une occasion saisie par les acteurs de la santé pour demander aux correspondants de presse de donner à la population des informations justes et vraies pour leur éviter la panique. Déjà, informe le médecin-chef du district, les populations hésitent, à l’heure des Fake News, à faire vacciner leurs enfants contre les malades inscrites dans le PEV. Docteur Diabel Drame redoute qu’après le Covid-19, qu’il y ait d’autres épidémies à cause des intoxications qui paraissent dans les réseaux sociaux.
Aussi a-t-il demandé aux traiteurs de l’information de bien vouloir participer à la sensibilisation auprès des populations pour que les efforts jusque-là consentis dans les différents programmes de vaccination ne soient pas vains. La presse locale qui a compris l’enjeu de la formation a pris cet engagement pour aider à vaincre la guerre contre le coronavirus.