Thiès : Un Marocain Tente De Violer Une Femme Mariée Sous La Menace D’un Fusil

0
9


Single Post
Il tente de violer une femme mariée sous la menace d’un fusil
Un ressortissant marocain s’est embourbé dans une rocambolesque affaire de mœurs, à Thiès. Selon des informations exclusives de Seneweb, l’homme a tenté de satisfaire sa libido, de force, sur une dame, mariée de surcroit. Mais l’affaire a mal tourné et le mis en cause a été arrêté et placé en garde à vue dans les locaux du commissariat central de la capitale du Rail. Détails !
Incroyable,  mais vrai ! Une femme mariée a failli être abusée sexuellement, sous la menace d’un fusil de chasse.

En effet, un ressortissant marocain résidant à Thiès a invité la victime à son domicile.
Sur ces entrefaites, il en a profité pour satisfaire sa libido sur son hôte. Mais la dame lui a opposé une farouche résistance, d’après des sources de Seneweb.

Cependant, l’homme vivant tout seul dans sa concession a brandi son fusil de chasse pour contraindre la femme mariée à céder.

Selon le récit de la victime, le mis en cause l’a même agressée avec son arme.

Ayant pu s’échapper des griffes de son agresseur, elle a raconté le film de son calvaire à son mari qui a saisi la police à travers une plainte.
Sans tarder, les éléments du commissariat central de Thiès ont arrêté le Marocain.

Le Marocain placé en garde à vue pour…

Un malheur ne vient jamais seul, selon l’adage. Et le mis en cause l’a appris à ses dépens. En effet, il a vu son dossier se corser. En plus de son interpellation pour tentative de viol, il est visé pour non-détention d’autorisation de port d’arme, selon des sources autorisées de Seneweb.

À cet effet,  les enquêteurs ont mis la main sur son fusil de chasse avant de le placer en garde à vue pour tentative de viol avec violence et détention d’arme sans autorisation administrative.

Ainsi il a passé la nuit d’hier dans les locaux de la police. D’après des confidences faites à Seneweb, le mari de la victime a déclaré hier que sa femme ne jouit pas de toutes ses facultés mentales.

Toutefois, il n’avait pas encore déposé à la police un document médical confirmant l’état psychique de son épouse.

Affaire à suivre !