Thiaroy Nietty Mbar: Vérité Sur « l’agression » Des Policiers Chez Un Imam En Plein Couvre-feu

0
5


Single Post
Bagarre entre policiers et jeunes à Thiaroye Nietty Mbar
Le pire a été évité de justesse, ce samedi 2 mai, au quartier Niéty Mbar de Djeddah Thiaroye Kao où des violences ont opposé des membres d’une famille à des éléments du commissaire de police Khadijatou Sall de Thiaroye. Des blessés ont été enregistrés dans les deux camps lors d’une bataille en plein couvre-feu, d’après la presse de ce jour. Que s’est-il passé ? 
C’est vers les coups de 22h que les policiers, informés de la présence de jeunes en train de jouer une partie de foot appelée « petit camp » devant la maison d’un imam, ont fait une descente sur les lieux pour sensibiliser les contrevenants.
C’est ainsi qu’ils ont demandé à parler au chef de famille. Mais c’est sans compter avec la résistance des jeunes qui se seraient même rués sur eux. Le fils de l’imam aurait balancé un banc sur la tête de l’un des agents, qui est tombé en syncope. 
Lorsqu’un deuxième policier a accouru pour secourir son collègue, il a été également blessé. A la vue du sang, les autres policiers, qui étaient dans la voiture, sont intervenus. Pour sauver leurs vies, ils ont usé de grenades lacrymogènes.
Mais dans des vidéos parvenues à Seneweb, l’on montre un jeune en train d’être brutalisé, devant la porte de la maison, par des éléments en civil de la police qui l’ont également traîné au sol pour le conduire à la fourgonnette.
Un autre, moins âgé, a aussi reçu des coups sur le dos (voir images). 
 A en croire la version de la famille de l’imam, les policiers, qui se seraient trompés de cibles, les ont attaqués avec des gourdins et ils ont riposté.
« On leur a dit qu’il y a des jeunes qui se rassemblent devant chez l’imam et ils sont venus ici alors que ce n’est pas le cas, ça peut être un autre Imam », précisent-ils dans cette vidéo. 
Des accusations que réfute la police. «C’est impardonnable surtout de la part d’un imam qui devait donner le bon exemple. L’imam est venu au commissariat la nuit pour demander la clémence de la Justice, mais c’est impardonnable. La famille balance des vidéos sur le net, mais comment une personne tabassée peut avoir le temps de filmer ? Les éléments n’étaient même pas armés. Dès qu’ils ont franchi la porte de la maison, ils se sont rués sur eux. On ne va pas laisser passer cela. Toute personne impliquée sera interpellée», a menacé une source du journal Le Soleil. 
Qui informe que les agents de police ont consulté un médecin qui leur a délivré des certificats médicaux.