Selon un expert en sécurité : «Les autorités ont laissé les délinquants s’installer partout à Dakar»
Actualité

Selon un expert en sécurité : «Les autorités ont laissé les délinquants s’installer partout à Dakar»

L’expert en sécurité, Pape Sané a détecté ce qu’il a appelé les failles des ministères de l’Intérieur et des Forces armées dans la lutte contre le grand banditisme. A le’n croire, la question de la sécurité n’est pas la véritable préoccupation du gouvernement en place. Il l’a dit sur les ondes de la Rfm.
Publicité

«Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Intérieur qui est dans le bavardage quotidien a montré ses limites. Car depuis son arrivée à la tête ce ministère à part la répression des opposants et journalistes, il a échoué partout en laissant les citoyens à la merci des bandits et des petits voyous de Dakar», a regretté Pape Sané, expert en sécurité.

Sur ces séries d’échecs, Pape Sané dira que «la sécurité elle est tellement sérieuse qu’on ne peut pas l’importer. Il faut que les spécialistes de sécurité des ministères de l’intérieur et de la défense pensent sur des questions sectorielles de sécurité. Parce que ce qui se passe à Keur Masseur n’est pas le même type de criminalité qui se passe à Kédougou ou à Fongolemy. Chaque zone a sa particularité».
Publicité

Sur la monté de la violence surtout à Dakar, l’expert en sécurité indexe directement Aly Ngouille et CIE. «Ils n’ont pas anticipé. Ils ont plutôt laissé ces bandits et voyous occuper le terrain. Et tous les gendarmes et policiers le savent, que les délinquants ont tout temps un point ou pas d’avance sur les forces de sécurités Il faut que l’Etat redéfinit son système sécuritaire et arrête le tape-à-l’œil (…) Tous les pays qui se sont développés la base c’était la sécurité. Et pour atteindre les objectifs de ce fameux PSE, il faut poser les jalons d’une sécurité nationale sinon les bailleurs ne viendront pas investir», a dit le directeur du cabinet SICO sur la RFM.

Et de terminer «entre 2012 et 2018, Macky Sall et son gouvernement ont tellement acheté des armes et des véhicules blindés. Mais sur le terrain, les populations n’ont bénéficié d’aucune protection sérieuse sauf le Président de la république et son entourage immédiat. La preuve chaque jour on note des cas agressions, de meurtres ou encore de cambriolages dès fois en pleine journée».

(Lu 100 Fois)