Saly Carrefour : Tension Entre Un Collectif Et La Mairie Autour D’une Antenne De 30 Mètres De Hauteur

0
4


Single Post
Saly Carrefour : Tension entre un collectif et la mairie autour d’une antenne de 30 mètres de hauteur
Surdimensionné, sur une hauteur de 30 mètres et à 10 pas des concessions, le géant en fer donne le tournis à ses voisins. Sa présence a fini par installer la discorde entre la mairie et les administrés. Ces derniers estiment que l’antenne ne peut pas être implantée au milieu des habitations.
En fait, une antenne de l’opérateur de téléphonie mobile Expresso a poussé les habitants d’un quartier à Saly Carrefour à monter un collectif pour s’opposer à sa présence.
Depuis quelques mois, c’est un bras de fer entre les riverains et la mairie.
 »Cette antenne a été installée par Expresso au mois d’août. C’est sur une place privée. L’attribution par le maire n’est pas légale. Le conseil municipal n’était pas au courant, il n’y a aucune délibération. Le sous-préfet n’était pas au courant », dénonce Habib Faye, membre du Collectif.
A l’en croire, l’antenne a une portée très nocive pour les personnes vulnérables. 
 »Nous ne voulons pas de cette antenne, ici. Il y a des risques liés aux ondes électro-magnétiques qui pourraient d’impacter la santé des riverains dans le futur. Ce n’est pas bon pour les vieux, ni pour les jeunes, encore moins pour les femmes enceintes », prévient M. Faye.
Il déplore, en outre :  »Ici, dès qu’il y a un bout de terrain vide, la mairie veut ériger quelque chose. Ces places sont intéressantes pour tout le monde. Il y a une perte de la valeur des maisons de 30%. Qu’il nous montre les documents légaux. Nous n’allons jamais accepter cette antenne ». 
Selon, Mamadou Séne, le coordonnateur du Collectif :  »Cet espace figure sur le plan cadastral qui date des années 80. Il est prévu la réalisation d’un jardin d’agrément et des airs de jeux pour nos enfants ».
D’ailleurs, sur place, des bancs et des arbres encerclent l’antenne. Ils ont été installés et plantés par les jeunes du quartier. 
Dans les alentours, certaines maisons sont occupées par des talibés. Ce qui inquiète encore plus Habib Faye, qui indique :  »Vous imaginez que les enfants sans surveillance peuvent monter sur cette chose-là. C’est trop dangereux. Le risque est énorme pour tout le monde et nous n’accepterons jamais ce danger ».
De son côté, le maire, Ousmane Guèye assure que toutes les dispositions légales ont été respectées pour l’implantation de l’antenne.
 »Je ne peux pas me permettre de polémiquer là dessus. Partout, il y a des antennes de téléphonie. Même sur les toits d’hôpitaux, on retrouve des antennes. Tous ceux qui me connaissent savent que je privilégie toujours les intérêts de mes administrés. Ils ne peuvent pas dire que mes adjoints n’étaient pas au courant. Ils le sont bel et bien, et j’ai tout leur soutien. Le sous-préfet avait convoqué une réunion entre les membres de ce collectif, Expresso et la mairie. Pourquoi, ils n’ont pas déféré à la convocation ? Parce qu’ils savent pertinemment que ce qu’ils contestent n’a aucun fondement. C’est juste des farceurs », crie Ousmane Guèye.