Présidence De La Caf : La Grande Plaidoirie De Me Augustin Senghor

0
8


Single Post
Me Augustin Senghor, Candidat à la Caf
C’est officiel. Le président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), Me Augustin Senghor confirme sa candidature au poste de Président de la Confédération africaine de football (CAF). Laquelle a été effectivement déposée le 12 novembre dernier au Caire. « Elle me permet de pouvoir annoncer sous réserve du résultat du contrôle d’éligibilité exercé par les organes compétents que je suis candidat pour diriger la CAF dans les 4 prochaines années menant à l’horizon 2025 », a déclaré Me Senghor, en conférence de presse, ce lundi 16 novembre, dans les locaux de la FSF
 

A l’en croire, cette décision est la conséquence d’une conjonction de différents facteurs. « Tout d’abord un grand nombre de Présidents de Fédération m’ont sollicité avec beaucoup d’insistance durant les jours précédant cette date limite pour que je porte ma candidature au plus haut poste de l’instance dirigeante du football continental. Je dois dire que je n’ai pas été insensible à cette marque de considération et de confiance de mes pairs africains », a-t-il indiqué.

Il est bon de rappeler que bien avant cela, souligne le président, il est souvent arrivé que des acteurs du football africain me suggèrent d’envisager et de me préparer à une telle candidature.

 
« J’ai décidé d’endosser le manteau du leadership indispensable pour toute équipe qui se veut… »

« Le contexte actuel au sein de l’institution aidant, les sollicitations se sont multipliées et sont devenues plus pressantes au fur et à mesure que le terme du délai de dépôt des candidatures se rapprochait. Lors de notre dernière réunion en date du 05 novembre 2020, les membres du Comité Exécutif de la Fédération Sénégalaise de Football m’ont fortement recommandé de postuler à la fonction suprême de Président de la CAF si l’opportunité se présentait », avance l’avocat.

Avant de poursuivre : « Au niveau personnel, il m’est apparu clairement que dans ces moments difficiles que la CAF a traversés ces dernières années, la responsabilité ne saurait être exclusivement imputée à ceux qui ont été investis de la mission de gouverner après avoir exprimé leur ambition légitime. Elle incombe aussi à tous ceux qui, comme moi, pour une raison ou une autre n’ont pas pu apporter les changements avec une contribution qui aurait pu être décisive pour la victoire de l’Afrique du Football sur elle-même et pour elle-même ».

Me Augustin Senghor de souligner : « Après une profonde remise en cause entamée à partir de 2017, après le départ du Président Issa Hayatou et l’élection du Président Ahmad à la tête de la CAF, fort de mes compétences, de mon expérience et de mon engagement, mais plus que jamais armé de principes et de valeurs éthiques, j’ai décidé d’aller résolument sur le terrain où les différences positives et qualitatives se font en ayant la ferme résolution d’être de ceux par qui les grands bonds du football africain s’effectueront ».

 
Mieux, le président de la FSF, « j’ai décidé d’endosser le manteau du leadership indispensable pour toute équipe qui se veut performante dans la durée ».


« Dans les prochaines semaines, vous pourrez prendre connaissance des principaux axes de mon programme ambitieux et innovant pour la CAF… »

« Aujourd’hui, je suis prêt à répondre à l’appel de l’Afrique et de son football pour un tout autre challenge exaltant et de dimension continentale. Je suis prêt à le relever avec l’intime conviction qu’il faut créer une nouvelle dynamique positive symbolisée par un Comité Exécutif solidaire et travaillant exclusivement et en permanence dans l’intérêt du football africain avec un leadership affirmé et rassembleur », annonce-t-il.

Dans les prochaines semaines, informe Me Senghor, « vous pourrez prendre connaissance des principaux axes de mon programme ambitieux et innovant pour la CAF qui s’articule sur le crédo Ensemble pour un football africain uni, plus performant et plus attractif car c’est de tout cela que manque, à mon humble avis, notre organisation continentale ».

Pour finir, il précise que « rien ne sera négligé pour qu’en mars prochain à Rabat, la CAF puisse reprendre un nouvel élan avec une nouvelle équipe motivée, compétente et volontariste autour de moi ».