Première Sortie Médiatique Après Sa Libération : Ahmed Aïdara Bande Les Muscles…

0
13


Single Post
Première sortie médiatique après sa libération : Ahmed Aïdara bande les muscles…
« L’intimidation ne passera pas », a déclaré le maire de Guédiawaye, Ahmed Aïdara, requinqué par la mobilisation des populations qui lui ont témoigné leur soutien. Face à la presse à la salle de délibération de l’hôtel de ville de Guédiawaye archi-comble, la tête de liste départementale de Yewwi Askan wi pour les prochaine élections législatives, fraîchement libéré après plus d’une semaine de détention à la maison d’arrêt de Sébikotane, bande les muscles. 

« Je fus pris en otage avec mes collaborateurs et amis par une police qui agit et réprime au mépris des droits les plus élémentaires des citoyens sous les ordres d’un préfet couché et partisan. Mais la préservation de notre dignité et la volonté de conserver à tout prix nos libertés ne se négocient point et ne sont en rien entamées ni émoussées », lance l’édile de Guédiawaye qui fait le procès du « régime cynique » de Macky Sall qui « joue avec les libertés des Sénégalais ». 

« Comble de l’ignominie, martèle le maire de Guédiawaye, ce régime reste sourd et aveugle quant aux crimes et dérives commis par des responsables de Bby à des stations hautement stratégiques ». L’ancien animateur de la matinale de faits divers Teuss sur Zik Fm (D-média) ne comprend pas le deux poids deux mesures flagrant dans le traitement des dossiers judiciaires. 

« Que dire de Seydina Fall Bougazelli libre de tout mouvement alors qu’il a été appréhendé, la main dans le sac, pour une histoire de faux billets ? Qu’en est-t-il de ces multiples rapports des corps de contrôles de l’Etat sous le coude du président Macky Sall et qui ont toujours épinglé des cadres de ce régime qui vaquent encore à leurs occupations, au nez et à la barbe d’une justice au pas ? Aussi faut-il rappeler à l’attention des Sénégalais les scandales à profusion qui prouvent à merveille la mal gouvernance chronique qui caractérise la gestion de nos ressources naturelles par un conglomérat de prédateurs qui sucent le sang du citoyen avec la bénédiction de Macky Sall », dénonce-t-il. 

Qu’à cela ne tienne, prévient-il, « nous sommes déterminés, nous de Yewwi à faire face à ce régime liberticide qui instrumentalise la justice pour briser les opposants en se servant de forcenés de défense et de sécurité dont les méthodes sont dignes de celles de la Gestapo ». « Nous continuerons à nous mobiliser pour le triomphe de la démocratie et le respect de la constitution qui fait l’objet de violations flagrantes et récurrentes par le régime dont le dessein est de restreindre nos libertés afin d’imposer un troisième mandat illégitime et illégal. Cette forfaiture ne saurait passer car le Sénégal n’est pas une monarchie ni un royaume », fulmine Ahmed Aïdara qui en profite pour remercier une « frange de la police qui se veut toujours républicaine ainsi que l’administration pénitentiaire ».