(Photos) Faux billets: SAMUEL ETO’O, humilié par les…
People

(Photos) Faux billets: SAMUEL ETO’O, humilié par les…

Antalyaspor : faux billets, banderoles… Eto’o hué pour son retour

Joueur d’Antalyaspor entre 2015 et début 2018, Samuel Eto’o a marqué l’histoire du club turc en inscrivant 44 buts en 77 matchs sous ses couleurs. Mais l’hiver dernier, l’attaquant de 37 ans a rejoint Konyaspor et ce choix a du mal à passer pour ses anciens fans.

Dimanche pour son retour dans son ancien jardin dans le cadre de la 29e journée du championnat (0-0), le Camerounais a été copieusement hué et ciblé par des banderoles et des jets de faux billets l’assimilant à un mercenaire. Triste pour un joueur qui a été capitaine du club, brièvement entraîneur-joueur et même citoyen d’honneur de la ville. Mais comme on le sait, les histoires d’amour finissent mal en général…

Süper Lig : les raisons de l’humiliation de Samuel Eto’o par ses ex supporters d’Antalyaspor

L’international footballeur camerounais Samuel Eto’o a subit une humiliation à haut risque hier dimanche 15 avril 2018 lors du match contre son ancien club Antalya sport.
En effet, comme l’indiquent les images, le constat est visible. Au détour de la 29ème journée de la super ligue Turque, les anciens supporters de Samuel Eto’o Fils lui ont offert une surprise inattendue. « Bienvenue en enfer Eto’o » : c’est avec ces mots inscrits sur une banderole que la super star Samuel Eto’o a été accueillie. Et, comme si cela ne suffisait pas, des billets de banques sur lesquels sont dessinés le joueur camerounais lui ont été jeté dessus et sur toute la pelouse. Selon les supporters mécontents, Samuel Eto’o aiment trop l’argent. Malgré cette humiliation, au lieu de répondre à ces supporters, Samuel Eto’o a gardé son calme et s’est plutôt contenté de ramasser de la pelouse, les faux billets éparpillés de part et d’autres.

Les supporters d’Antalyaspor sont en colères contre Samuel Éto’o et lui ont même jeté de faux dollars à son effigie. Pour cause, ils estiment que Eto’o aime trop l’argent. En effet, en Janvier 2018, Samuel Éto’o et son agent ont rencontré la direction d’Antalyaspor. L’objectif était de négocier une prolongation et une augmentation de salaire. Mais à leur grande surprise, le club n’a pas voulu augmenter le salaire du camerounais mais accepte l’idée d’une prolongation. C’est alors que l’international footballeur Samuel Eto’o Fils décide de résilier son contrat avec Antalyaspor.

On se rappelle que le club turc d’Antalyaspor avait décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre Samuel Eto’o pour de soupçons de critiques contre le président du club sur les réseaux sociaux. Les faits se sont déroulés en septembre 2016 où le torchon brûlait entre Samuel Eto’o et son ancien club Antalyaspor. « Rappel : peut-être que certaines personnes ne me respectent pas car je suis noir », avait posté en turc l’ancien attaquant du FC Barcelone sur les réseaux sociaux avec en légende une capture d’écran de sa page Wikipedia listant son palmarès, issu d’une carrière longue de 18 ans. Aussi, est-il revenu sur ses propos, assurant dans un autre post sur Instagram qu’il ne visait pas son président mais le mal était sans doute déjà fait.

La réponse des dirigeants d’Antalyaspor ne s’est pas fait attendre. Pour ces derniers, les propos de Samuel Eto’o était bien des critiques contre le président Ozturk. « Aucun joueur n’est au-dessus des intérêts d’Antalyaspor. Chacun doit connaître sa place » avait clarifié le président Ozturk . C’est ainsi que l’international footballeur Samuel Eto’o qui est passé par Chelsea ou l’Inter Milan a été suspendu jusqu’à nouvel ordre par le club, qui pointait en ce temps, à l’avant-dernière place du championnat turc, avec un seul point en quatre journées.

Suite à la résilience de son contrat avec Antalyaspor, le meilleur buteur de toute l’histoire d’Antalyaspor avec 44 buts en 77 matches Samuel Eto’o s’est engagé le 31 janvier 2018 pour deux saisons et demi avec un autre club turc, Konyaspor. Il s’agit de sa douzième formation professionnelle qu’il découvre ainsi à l’âge de 36 ans et ce, depuis 1997. Samuel Eto’o porte ainsi les couleurs du club turc Konyaspor après celles du Real Madrid, de Leganes, de l’Espanyol Barcelone, de Majorque, du FC Barcelone (Espagne), de l’Inter Milan (Italie), de l’Anji Makhatchkala (Russie), de Chelsea, d’Everton (Angleterre), de la Sampdoria de Gênes (Italie) et d’Antalyaspor (Turquie).

(Lu 100 Fois)

Commentaire