Neymar Aurait Refusé Une Prime De 100m€ Du Psg

0
6


Single Post
Neymar aurait refusé une prime de 100M€ du PSG
La presse catalane n’entend pas voir le feuilleton Neymar prendre fin aussi facilement… Conséquence de la crise financière engendrée par le coronavirus, le retour de Neymar apparaît désormais impossible. Alors que Marca expliquait que le coût du rapatriement du Brésilien en Catalogne s’élèverait à au moins 500 millions d’euros, même la presse barcelonaise semblait avoir abdiqué. Si l’arrivée de Lautaro Martinez est plus que jamais d’actualité, à condition que le Barça parvienne à s’entendre avec les dirigeants de l’Inter Milan, celle du natif de Santos avait été mise en sommeil. DIAPORAMA: Coronavirus: quels clubs ont perdu le plus ? Mais certains quotidiens catalans ne semblent pas en avoir fini avec le feuilleton Neymar. Nouvel exemple ce lundi avec le quotidien Mundo Deportivo qui met une nouvelle fois le n°10 parisien en une. Car à en croire le journal barcelonais, si le Barça s’est fait une raison, il n’en est pas de même du principal intéressé qui demeure déterminé à revenir chez les Blaugrana.
Neymar prêt à diviser par deux son salaire
A tel point qu’à en croire MD, Neymar aurait d’ores et déjà repoussé une offre de prolongation soumise par le PSG. La proposition des champions de France avait pourtant de quoi faire réfléchir. A défaut d’augmenter son salaire, qui serait resté identique, les dirigeants parisiens auraient en effet offert à leur joueur vedette une gigantesque prime à la signature de 100 millions d’euros. Pas de quoi, pourtant, infléchir la position du Brésilien. Et Neymar serait si déterminé à revenir au Barça qu’il serait prêt, à l’inverse, à diviser ses émoluments par deux. Si ce sacrifice financier est indispensable à son retour chez les champions d’Espagne, il pourrait ne pas suffire puisque son transfert devrait coûter quoiqu’il arrive au moins 180 millions, soit le prix qui pourrait être fixé par la Fifa si le joueur exige son départ auprès de l’instance internationale, s’en remettant à cette fameuse clause selon laquelle un joueur, après trois saisons dans un club, peut briser son contrat moyennant une indemnité (payée par son futur club) dictée par la FIFA.