Mbaye Diouf Dia Sur La Saison De Football: «les Présidents De Clubs Demandent L’arrêt Du Championnat»

0
4


Single Post
Mbaye Diouf Dia sur la saison de football: «Les présidents de clubs demandent l’arrêt du championnat»
Après deux mois de suspension et l’incertitude totale qui plane sur la reprise des compétitions, la saison de football s’achemine sûrement et inexorablement vers un arrêt définitif. En tout cas, au niveau de la Ligue pro, une telle éventualité n’est plus à écarter. Avec la propagation du Covid-19, elle s’impose pour la plupart des clubs. Selon Mbaye Diouf, Président de Mbour Petite Club (MPC), équipe évoluant en L1, tous les président de clubs militent en faveur d’un arrêt officiel du championnat en attendant la compensation pour se prendre en charge.
 
L ’éventualité d’un arrêt définitif de la saison de football se dessine de plus en plus après deux mois de pause imposée par la crise sanitaire liée au Covid 19. Si elle n’est pas à écarter au niveau de la Ligue professionnelle, un arrêt reste une forte probabilité au niveau des clubs. C’est du moins ce qui ressort des concertations menées depuis quelques temps par les présidents de clubs. A en croire Mbaye Diouf Dia, président de Mbour Petite côte, club évoluant en Ligue 1 pro, les clubs plaident pour un arrêt. «Comme tous les présidents de clubs, nous nous sommes concertés. Ce, dans le cadre d’une concertation élargie. Le mot d’ordre est souvent sorti, est qu’il faut arrêter la saison. Mais tous les présidents de clubs demandent l’arrêt officiel du championnat. Maintenant, au niveau de la structure fédérale, il faut tirer toutes les conséquences. Faut-il payer les salaires ou pas ? Est ce qu’il faut libérer les joueurs ?
Les salaires, c’est la résultante d’un travail qui est fait. C’est le cas actuellement en Europe où l’on a revu les salaires. Certains joueurs ont renoncé à leurs salaires», a-t-il confié. Le président du club mbourois attend une subvention de l’instance fédérale bénéficiaire d’une subvention de la Fifa. Ce qui, selon lui, permettra de répondre aux charges des clubs et des 3000 employés qui gravite autour du football professionnel.
«C’est assez compliqué pour le club. En attendant une compensation financière, cela va être extrêmement difficile. La Fifa va dégager plus de 300 millions si le championnat venait de s’arrêter. Il faut revoir avec les clubs, une compensation pour se préparer et entrevoir l’avenir. Si la Fédération ne réagit pas, le football sénégalais en prendra un sacré coup comme du reste les entreprises, les transports, les commerces. Nous employons plus 3000 personnes si vous prenez les clubs professionnels mais aussi amateurs», soutient-il, avant de poursuivre : «à mon avis, il faut mettre un terme à cette saison et reprendre l’année prochaine. Faire monter les équipes qui étaient classées première dans les différents championnats en divisons supérieures. Jouer un championnat à 16 car, nous avons assez de moyens issus de la Coupe du monde et la subvention de la Fifa pour démarrer un championnat neuf qui débutera au mois de novembre. Rien ne vaut la vie. Il faut arrêter et recommencer. Qui va monter, qui va descendre ? Quelles sont les équipes qui vont représenter le Sénégal à la Coupe d’Afrique des clubs ? A l’heure actuelle, aucun club sénégalais ne veut aller en Coupe d’Afrique».
Mbaye Diouf Dia n’a pas non plus manqué de relever la situation et l’impact de la crise sanitaire au niveau de son club de Mbour Petite côte. «Un club comme Mbour Petite Côte, va être très compliqué à gérer. Nous avions un staff composé d’Italiens. Le coach principal, son adjoint et le préparateur physique sont tous partis. C’est une cinquantaine de millions que nous allons probablement perdre. Parce qu’il y avait un sponsor leader qui nous accompagnait et qui ne peut plus mettre de l’argent dans le club», renseigne le dirigeant mbourois.