Livre – « sagesse Africaine Appliquée à La Gestion Dans L’entreprise » : Le Viatique Des Leaders De Demain

0
12


Single Post
LIVRE – « Sagesse africaine appliquée à la gestion dans l’entreprise » : Le viatique des leaders de demain
«  »Kungolo Baa », qui signifie « Grande Tête » en langue mandingue est l’itinéraire personnel et professionnel de l’auteur. Fruit de son milieu social, il forge ses armes pour la vie en s’appuyant sur son éducation, ses héros, ses rencontres, sa culture », lit-on dans la quatrième de couverture du livre sous-titré : « Sagesse africaine appliquée à la gestion dans l’entreprise ». Au fil des 191 pages du livre, l’auteur Baba Zoumanigui déroule ses expériences, son parcours, ses rencontres qui l’ont enrichi, mais également sa position de leader à la tête d’une multinationale où seul le travail et la performance ont pris le dessus sur la différence liée aux origines sociales. »S’appuyer sur ses propres valeurs, rester soi-même, inspirer et conduire à l’action »
Baba Zoumanigui a travaillé pendant plus de 40 ans dans la multinationale IBM, dont 35 ans dans plusieurs pays du monde. Il est un modèle de réussite pour les jeunes générations qui aspirent à devenir leaders. « Dans l’essentiel des cours de management qu’on professe à nos jeunes étudiants, on leur parle de leaders européens, américains. Pas suffisamment de nos propres leaders, regrette-t-il. Car, rien que sur Mandela, Soundiata Keita, ou sur la vie de Ahmadou Bamba, on pourrait dire énormément de choses. Il faudrait que l’on puisse, dans notre enseignement, s’appuyer sur ces personnes-là pour refléter les valeurs que sont la confiance en soi, la qualité de la communiqué, l’intégrité, le courage et la capacité de prendre des décisions difficiles », développe Baba Zoumanigui au cours d’une rencontre avec la presse, à Dakar.
Aux jeunes générations, il délivre dans ce livre, les clés du succès ; il leur prodigue des conseils qui leur permettront de devenir les leaders de demain. Le leadership justement, est une thématique qui tient à cœur Baba Zoumanigui selon qui, « Garder ses valeurs et être fier de soi, c’est une grande force ». Il y a aussi, « le souci d’être performant. Quand vous donnez des résultats, les gens sont obligés d’apprécier. Tout élément de différence doit vous forcer à une performance supérieure à la moyenne », insiste Baba Zoumanigui dont l’ouvrage se veut un viatique pour les leaders de demain, un livre enrichi de citations, de proverbes qui renvoient à la sagesse africaine.
« Nos parents étaient analphabètes, mais ils n’étaient pas ignorants », rectifie-t-il, mettant l’accent sur le rôle du leader, et la confiance qui doit être investie en lui afin de faire prospérer les affaires. « L’entreprise est une micro société qui a un objectif et a une vision inspirée par un leader. Elle s’appuie sur une trilogie à savoir les actionnaires, les clients et les employés », campe d’emblée l’auteur selon qui, « Il faut, aux dirigeants, la clairvoyance, l’intelligence des situations et la confiance de leurs employés pour les mener à bon port même en temps de crise ». Allusion faite à la crise sanitaire (et surtout économique) liée à la pandémie de coronavirus qui fait des dizaines de milliers de morts à travers le monde.
« Continuer à faire confiance au leader même en temps de crise »
Constatant une calamité d’ordre planétaire qui se répercute à tous les niveaux (Etat, communauté, entreprise), il estime que les entreprises africaines doivent compter sur leurs propres ressources pour contrer les effets néfastes du coronavirus sur leur activité. « Est-ce que les clients font confiance à l’entreprise par rapport à la qualité de ses produits, de ses leaders et de son service pour continuer à lui faire confiance même en temps de crise ? Est-ce que les employés eux-mêmes sont capables de suivre le leader en temps de crise ? », interroge-t-il.
Sénégalais né à Dakar, Baba Zoumanigui y a effectué toute sa scolarité avant de poursuivre ses études universitaires au Québec (Canada). Une riche carrière de 40 ans à la compagnie IBM dont 35 ans au niveau international lui ont ouvert les portes des 5 continents, des dizaines de pays à travers le monde. Le travail, et surtout le souci d’être performant auront été au début et au centre du parcours de Kungolo Baa, « Grande Tête » en mandingue, un nom que lui a donné sa mère à la naissance. « Je suis son 5e enfant, j’ai quatre frères qui sont mort-nés. Maman a pensé que pour conjurer le sort… », il lui fallait trouver un nom qui sorte de l’ordinaire. Alors, 40 ans de carrière internationale, 35 ans à la tête d’une grande multinationale, c’est loin d’être un parcours ordinaire.