Le Premier Clasico Du Coach Vincent Kompany: “un Match Qu’on Doit Gagner”

0
9


Single Post
Vincent Kompany, Coach Sporting Anderletch
Un peu plus de trois mois après avoir mis un terme à sa carrière de joueur pour se consacrer à son nouveau métier d’entraîneur, Vincent Kompany va vivre son tout premier Clasico en tant que coach. Inutile de lui rappeler à quel point c’est un match qui compte, Vince The Prince saura motiver ses troupes. Car, il en est conscient, et ses supporters le lui ont rappelé durant la semaine: “seule la victoire sera belle” contre le Standard. 
Le nouveau coach du Sporting d’Anderlecht ne s’en cache d’ailleurs pas, c’est aussi “pour vivre ce genre de matchs sur le banc, qu’il est devenu coach”. “Chaque Clasico est un match qui compte de lui-même. Chaque Clasico a sa propre histoire aussi. Tu peux avoir dix points de retard au classement, si tu gagnes ce match, tout le monde est content”, a-t-il avancé en conférence de presse, vendredi après-midi. 

“Le message des supporters? Un coup de boost”

Un match qui, même à huis clos, est très attendu dans les deux camps. “C’est vrai, c’est un match qui compte aussi plus que les autres pour les supporters”. Ceux d’Anderlecht ont d’ailleurs clairement mis la pression sur Vincent Kompany cette semaine, avec une banderole affichée à Neerpede (“Tu sais à quel point ce match est important, seule la victoire sera belle”) à l’attention du coach bruxellois. “Ça nous donne un boost supplémentaire et ça rappelle aux joueurs à quel point ce match est crucial. » Car dimanche, les Mauves devront faire sans leurs supporters dans les tribunes. “C’est dommage, regrette Kompany, ils auraient clairement eu une influence sur le déroulement de la rencontre.” 

“Montrer ce que représente Anderlecht”

Mais peu importe que les supporters ne soient pas présents dans le stade, Vincent Kompany sait ce qu’il attend de son groupe, dimanche, sur la pelouse du Parc Astrid. “Je veux voir une équipe dans laquelle les supporters d’Anderlecht peuvent se reconnaître. Des joueurs qui mouillent le maillot, qui attaquent, qui sont agressifs dans le bon sens du terme. On doit montrer ce que représente Anderlecht.” 
Et l’ancien capitaine des Diables Rouges sait que ce sera son job d’inculquer cette mentalité à ses joueurs, avant et pendant le match. “Je ne me cache pas, je vis pour ces matchs-là. Et c’est aussi pour ça que je suis devenu entraîneur.” Et le mot d’ordre du coach est clair: “Un Clasico, c’est un match qu’on doit gagner.” 

Avec ou sans Van Crombrugge? 

Côté effectif, la mauvaise nouvelle concerne Percy Tau. Victime d’une blessure musculaire, le Sud-Africain est sur la touche et dores et déjà forfait. Vincent Kompany espère en revanche pouvoir bénéficier de l’expérience de son gardien et capitaine, Hendrik Van Crombrugge, absent au Beerschot la semaine dernière. Mais il n’est pas très optimiste. “Hendrik fera toujours tout pour être présent, même si les chances sont faibles. C’est entre les mains des médecins désormais.” 
Un bilan personnel moyen contre les Rouches

Vincent Kompany abordera dimanche son premier Clasico en tant qu’entraîneur, mais il en a aussi disputé cinq en tant que joueur. Et son bilan n’est pas grandiose, puisque le Sporting a perdu trois de ses cinq affrontements (pour une victoire et un nul). Vince The Prince avait, néanmoins, participé à la seule victoire. Le 22 avril 2005, il avait inscrit le but d’ouverture sur un assist d’Yves Vanderhaeghe (score final 3-2). La saison dernière, les Mauves avaient aussi battu le Standard à domicile, mais Vincent Kompany était blessé et n’avait pas participé à la rencontre.