Kim Kardashian, Dévastée, Tweete En Direct La Mort Du Condamné Qu’elle A Tenté De Sauver

0
24


Single Post
Kim Kardashian dévasté
Kim Kardashian a tout essayé pour sauver Brandon Bernard de sa mort programmée. L’homme était dans le couloir de la mort après avoir été jugé coupable d’un double meurtre et d’un cambriolage au Texas en 1999, quand il avait 18 ans. Ce n’est pas lui qui a tiré sur les deux victimes, Todd et Stacie Bagley, mais il a mis le feu à la voiture alors qu’elles se trouvaient encore dedans. Todd Bagley est mort d’une blessure par balle, Stacie Bagley est décédée à cause de la fumée inhalée.

Hier, Kim Kardashian a posté de nombreux tweets en rapport avec l’exécution de Brandon Bernard. “J’ai pleuré toute la matinée”, écrivait-elle, six heures avant la mort de Brandon Bernard. “Je ne peux que penser à sa famille et ses enfants et comment ils se sentiront quand leur bien-aimé sera parti.” Kim a ensuite confié que Brandon Bernard aimait le crochet. “Il m’a dit cette semaine qu’il aurait aimé avoir plus de temps avant son exécution pour me crocheter une couverture.”

En soirée, elle apprenait que le condamné ne serait pas sauvé: son appel avait été rejeté. “Je reste sur ce que j’ai dit. J’ai de l’empathie et de la peine pour les victimes et leurs famille. Tuer Brandon ne les ramènera pas et je crois, du fond du coeur, que le tuer lui n’est pas juste.” Elle a rappelé que Brandon n’avait que 18 ans à l’époque des faits. “Il n’était pas le tireur et il s’est réhabilité depuis. Ils ont prémédité son meurtre et il n’y a rien que l’on puisse faire pour éviter ça.”
Elle a ensuite partagé le tout dernier appel du condamné. “Je viens de parler à Brandon pour ce qui sera probablement sa dernière fois. C’est le coup de fil le plus difficile que j’ai eu de ma vie. Brandon pensait à sa famille et voulait être sûr qu’ils iront bien. Il m’a dit de ne pas pleurer parce que notre combat n’est pas fini. Quand il m’a dit qu’il était claustrophobe et qu’ils lui avaient proposé de lui donner un sédatif pour le calmer avant de l’installer sur la chaise et qu’il ne voulait pas paniquer, j’ai littéralement perdu la tête. J’ai dû mettre mon téléphone en sourdine pour qu’il ne m’entende pas pleurer.”