Kaolack : Comment Le Faux Dg De Free Arnaquait Via Orange

0
5


Single Post
Kaolack : comment le faux DG de Free arnaquait via Orange
Quatre personnes qui se faisaient passer tour à tour pour le directeur général de Free et trois de ses collaborateurs dont le directeur commercial ont été arrêtées à Kaolack. Etablis à TaÏba Niassène, ils appelaient au hasard des clients de la société de téléphonie pour leur faire croire qu’ils ont gagné du matériel électroménager. Et que, pour récupérer leur cadeau, les gagnants devaient envoyer des frais par Orange Money.

D’après Les Echos, qui révèle l’affaire dans son édition de ce lundi, les quatre se retrouvaient dans une chambre. Quelqu’un composé un numéro et annonce la «bonne nouvelle». Une deuxième personne entre en scène avec le titre de directeur général de Free. Elle félicite le gagnant et lui indique la procédure à suivre pour envoyer via… Orange Money (alors que Free a son transfert d’argent) les frais de livraison du colis. Et le tour est joué.

Le journal rapporte qu’une dame nommée Mintou F. a transféré à la bande d’escrocs, en plusieurs tranches, jusqu’à 2 millions 353 mille 16 francs CFA alors qu’elle devait recevoir du matériel électroménager en plus d’un gain de 150 000 francs CFA. C’était la veille du magal de Touba, précise le journal.

La plainte de cette victime qui habite à la brigade de recherches de la gendarmerie de Kaolack qui a été fatale aux faux agents de Free. Les éléments du commandant Paul Nunez entrent en action. Ils interpellent d’abord Mame Thione N. Ce dernier balance ses complices, qui étaient retranchés dans leur repaire et en train de mettre en pratique leur mode opératoire. Ils avaient au bout du fil Fatou Mb, qui venait de leur envoyer 83 000 francs CFA pour le transport du matériel électroménager qu’elle aurait gagné.

Pris en flagrant délit, les trois usurpateurs de fonction refusent dans un premier temps d’ouvrir la porte de la chambre d’où ils agissaient. Sentant que les gendarmes étaient sur le point d’employer la manière forte, ils se rendent.

Les gendarmes leur passent les menottes, récupèrent leurs puces et leurs téléphones. En plus de Mame Thione N., F. Niasse, A. D. Niasse et E. Niasse ont été arrêtés. Les quatre mis en cause sont poursuivis pour association de malfaiteurs, usurpation de fonction et escroquerie via Orange Money. Au préjudice de clients de Free. Après le démantèlement du réseau, la brigade de recherches a enregistré de nombreuses plaintes contre ses membres.