Joeystarr Dans La Peau D’un Prof: “quand J’ai Dit ça à Ma Mère, Elle A Failli Simuler Un Avc”

0
28


Single Post
Joey Starr dans le rôle d’un professeur
Ce mercredi soir, RTL TVI diffusera les deux premiers épisodes de la série “Le Remplaçant », dans laquelle JoeyStarr incarne un professeur prêt à tout pour aider ses élèves à trouver leur voie. Un rôle de composition pour le rappeur, qui a pourtant initié le projet.
Invité au début du mois dans les locaux de RTL Belgium pour présenter la série, JoeyStarr est revenu sur sa genèse. Contacté par TF1 qui souhaitait qu’il incarne un premier rôle dans une nouvelle production, le rappeur a imaginé un projet “assez dark” dans la veine du “Cercle des poètes disparus” et du film “Detachment”, avec Adrien Brody. “Ensuite, je ne les ai pas revus pendant huit mois, j’ai cru qu’ils m’avaient oubléi. Puis, ils sont revenus avec un pôle de scénaristes”. 

Rôle de composition
Deux ans plus tard, JoeyStarr s’est finalement glissé dans la peau de Nicolas Valeyre, un professeur de français anticonformiste et sans complaisance qui dérange autant sa hiérarchie qu’il n’inspire confiance à ses élèves. Un rôle de composition dans lequel il a glissé quelques caractéristiques très personnelles. “Avec le réal’, c’était entendu qu’il fallait que je tienne l’histoire. Je jouais tour à tour le prof, tour à tour JoeyStarr. J’ai savamment orchestré ça (rires)”. 
À son grand regret, JoeyStarr n’a pas pu se rendre en classe pour observer les relations entre les élèves et leurs professeurs. “J’aurais voulu, mais avec ma gamelle, ça sert à rien! Être en immersion, c’est aller en classe, se mettre au fond et les voir faire. J’aurais aimé les voir et savoir comment ça se passe, mais ça n’aurait pas été possible. Quand je rentre quelque part, les gens se constipent”.

Servir d’exemple
S’il n’apprécie pas le terme de “revanche », ce rôle est un beau pied de nez pour le rappeur, qui a été exclu de l’école vers l’âge de 15 ans. “Quand j’ai dit ça à ma mère que je jouais un prof’ de français, elle a failli simuler un AVC!”, lance-t-il avec ironie. “J’aime pas le mot [de revanche], mais c’est un juste retour. Ça me permet de me mettre en exemple et expliquer aux plus jeunes, aux gens, que la vie, parfois, nous propose des choses et que ce n’est jamais fini.”

Il avoue toutefois avoir une petite revanche à prendre sur l’Éducation nationale qui, selon lui, ne parvient pas toujours à remplir son rôle. “Moi j’allais à l’école pour que mon père ne m’engueule pas, mais j’y allais pas pour moi. Aujourd’hui, mes enfants savent pourquoi ils vont à l’école. Moi, on ne me l’a pas dit”. 

“Le Remplaçant”, ce mercredi 31 mars à partir de 20h30 sur RTL-TVI.