“je Vis Un Enfer »: Selah Sue Se Confie Sur Sa Dépression Dans Un Message Douloureux

0
8


Single Post
“Je vis un enfer »: Selah Sue se confie sur sa dépression dans un message douloureux
Selah Sue traverse une mauvaise passe. Dans un message terriblement sincère, la chanteuse révèle être à nouveau sous antidépresseurs depuis moins d’un mois, alors qu’elle avait arrêté d’en prendre il y a près de 14 ans. “L’obscurité s’est à nouveau invitée dans ma vie, sans prévenir et sans raison apparente.”

“Je vis un enfer. Propulsée dans des sautes d’humeur atroces”, entame l’artiste belge de 33 ans. “À gauche, c’est ce que je ressens quand je suis dans une bonne période. À droite, c’est l’état d’esprit dans lequel je me trouve depuis quelques mois”, ajoute-t-elle, sous les deux photos visibles ci-dessus.

“C’est le post le plus douloureux qui soit. Mais je sens que je dois le partager. Après la sortie de ‘PILLS’, des milliers de personnes m’ont dit qu’elles se reconnaissaient dans mon histoire avec les antidépresseurs. Dans les médias, j’ai exprimé l’espoir que cette fois-ci – ma quatrième tentative en 14 ans – je serais enfin capable d’arrêter de les prendre. Si cela ne marchait pas, je le ferais savoir aux gens. Je pense que je dois à tous ceux à qui j’ai donné une lueur d’espoir une conclusion à cette histoire. Ou un suivi.”

Selah Sue explique que les premiers mois sans médicaments ont été “merveilleux”. “Tout était décuplé et j’ai atteint des sommets créatifs et émotionnels inégalés”, écrit-elle. Mais les choses ont mal tourné. “Au bout de six mois environ, l’obscurité s’est à nouveau invitée, sans prévenir et sans raison apparente. Je me suis réveillée avec une peur inexplicable et j’ai été catapultée du paradis à l’enfer en quelques semaines.”

Si la jeune femme a d’abord été “capable” de gérer cette vague d’émotions négatives, elle s’est rapidement avérée “trop grande, trop écrasante, insupportable ». “Reprendre des antidépresseurs restait ma seule option. Et à nouveau, comme il y a 14 ans, j’ai l’impression que ça me sauve la vie. C’est le 25e jour maintenant. L’obscurité accablante commence lentement à s’estomper, mais la douleur est toujours là. C’est un stade intermédiaire infernal, mais l’expérience me dit que ça va s’améliorer. Je m’accroche.”

“Je préfère avoir une vie émotionnelle stable et un peu plate avec des médicaments, plutôt que de vivre des hauts explosifs et des bas désespérés sans médicaments”, ajoute-t-elle encore. “J’ai pu remplir mon rôle d’artiste et de mère relativement ‘bien’ au cours des derniers mois, grâce au soutien de mon incroyable partenaire et de tous les membres de mon entourage en tournée. Vous êtes des personnes en or.”

Selah Sue encourage également les gens dans une situation similaire à agir: “Brisez le tabou de la souffrance mentale, la plupart d’entre nous devront y passer tôt ou tard. Alors soyez entouré, parlez-en. Cherchez activement à établir des liens et à obtenir de l’aide. Il y a toujours de l’espoir. À tous ceux qui traversent une période difficile: je pense à vous. Je vous sens, je vous aime. Ça ira mieux, gardez espoir.”