“je Détestais Chaque Parcelle De Mon Corps”, Amel Bent évoque Son Combat Contre Ses Complexes

0
13


Single Post
Amel Bent, Chanteuse,
Dans une publication Instagram, Amel Bent raconte son combat contre ses complexes physiques. Aujourd’hui, la chanteuse affirme avoir gagné une bataille qu’elle “mène en silence depuis plus de 20 ans”, notamment grâce à Apollo Magazine, qui lui a offert la possibilité de faire son premier shooting mode. Elle espère que son témoignage résonnera dans la tête de certaines jeunes filles.
À l’occasion d’un shooting photo pour le nouveau Apollo Magazine, Amel Bent a décidé de prendre la parole sur son compte Instagram. La chanteuse s’est confiée au sujet de ses complexes physiques et du long combat qu’elle a mené pour enfin se sentir bien dans sa peau. Après avoir été complexée par son corps pendant de nombreuses années, Amel tient sa revanche: “35 ans, 1m64 et 62 kg.”

“Ça ne signifie peut-être pas grand-chose, mais pour moi ça résonne très fort dans mon cœur, j’en ai les larmes aux yeux”, explique-t-elle. “Je repense à toutes ces années de mal-être, de crises de larmes dans les cabines d’essayage, les ‘sale grosse’ dans la cour de l’école, les journées de plage ou piscine emmitouflée dans ma serviette à l’écart pour que personne ne m’aperçoive en maillot de bain, oui, je détestais chaque parcelle de mon corps et j’en voulais au monde de me renvoyer cette image déformée de moi, complice de cette violence en ne prônant qu’une idée bien définie de la beauté.”
“Ce n’est pas vous le problème”
Aujourd’hui, l’artiste a enfin gagné cette bataille qu’elle “mène en silence depuis plus de 20 ans”. Elle est également très reconnaissante envers Apollo Magazine, car ce shooting lui a permis “d’être un autre visage, une autre morphologie, pour représenter une autre idée de la beauté et de la mode.”

“J’écris ce message pour toutes les jeunes filles qui ne se sentent pas assez belles pour ce monde, ce n’est pas vous le problème, c’est ce monde qui ne voit pas votre beauté, du moins pas encore”, conclut Amel Bent.