Franck Ribéry N’a Pas Du Tout Apprécié Ce Post Instagram De Karine Le Marchand: “injure Publique”

0
8


Single Post
Franck Ribery en colère contre Karine Le Marchand
Franck Ribéry a très peu goûté à une publication de Karine Le Marchand partagée sur Instagram. Dans son message, l’animatrice de M6 appelait à rester “confits” pour “le sauvement de la nation du pays”. En illustration, une photo de l’ancien international français. Des propos “qui tendent à le rabaisser et à inciter les utilisateurs du réseau social à se montrer méprisants à son endroit”, estime l’avocat de Franck Ribéry qui envisage des poursuites judiciaires.
Un grand classique. Le 16 avril dernier, Karine Le Marchand a voulu amuser ses abonnés en faisant référence au français parfois approximatif de Franck Ribéry. Dans une story Instagram, l’animatrice a appelé au respect du confinement en se moquant de l’attaquant de la Fiorentina. “Pour le sauvement de la nation du pays… Restons confits”, pouvait-on lire en légende d’une photo de Ribéry. 
Le principal intéressé n’a pas du tout apprécié et a décidé de faire appel à son conseil. “Prêter de tels propos à Monsieur Franck Ribéry est inadmissible en ce qu’ils tendent à le rabaisser et à inciter les utilisateurs du réseau social à se montrer méprisants à son endroit”, estime son avocat, des propos rapportés par RMC Sport. 
Poursuites judiciaires?
Outre l’atteinte à l’image, le clan Ribéry s’inquiète de l’“impact” que ce genre de publication peut avoir sur les enfants de l’ancien Marseillais. “Notre client a souhaité quitter la France notamment afin de préserver sa famille des critiques et appréciations malveillantes dont il ne cessait d’être la cible”. 
L’avocat ne comprend pas l’attitude de Karine Le Marchand. “Vous êtes vous-même une personnalité publique affectée par les critiques gratuites et faciles qui peuvent prospérer sur les réseaux sociaux, votre comportement est d’autant plus incompréhensible.” 
Le dépôt d’une plainte est sérieusement envisagé, mais une issue alternative “autre que judiciaire” est également possible, selon l’avocat de Franck Ribéry. Une ouverture liée au contexte actuel où il convient de privilégier “la bienveillance et de la solidarité entre les individus, plutôt que la judiciarisation de conflits sur fond de médiatisation”.