Et arrive Karim Wade prêt à mettre du sable dans le couscous du Macky Sall et…
Politique

Et arrive Karim Wade prêt à mettre du sable dans le couscous du Macky Sall et…

La polémique autour de la candidature de Karim Wade ne s’estompe pas. Un ballon de sonde pour tâter le terrain politique! Ou un avertissement lancé au président Macky Sall. Ou encore une simple rentrée politique pour le Pds.

Quelle que soit l’analyse retenue, Karim Wade, qui dit n’avoir souscrit ou accepté aucun arrangement, aucun deal, polarise l’attention, secoue le landernau politique et veux casser cette dualité Idy-Macky. Et il le sera ainsi d’ici à la Présidentielle. Avec d’autres leaders de partis et pas des moindres pour ouvrir le feu sur le Macky.

Idrissa Seck, qui serait l’unique adversaire sérieux du président de la République, reprend du poil de la bête après sa bourde Bakka/Palestine. Il va rivaliser d’ardeur avec Karim Wade, voire avec Khalifa Sall, dans l’affrontement contre le président Sall.

Il est bien vrai que le président du parti Rewmi a gagné en sympathie après qu’il eut exigé comme préalable pour tout dialogue la participation à la Présidentielle de 2019 et de Karim Wade et de Khalifa Sall. Mieux, il dit être prêt à contribuer avec les autres « fils d’emprunt » à solder l’amende de Karim Wade.

Mais ces deux leaders, en maille avec la justice, feront face au défi des questions judiciaires et du terrain politique, un gap à combler. Une arme qui pourrait permettre à l’ennemi commun de se débarrasser d’eux.

Et le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Ismaïla Madior Fall, a déjà annoncé la sentence en invalidant tout de go la candidature de Karim Wade condamné à payer 138 milliards. L’ancien, Sidiki Kaba, de mettre un peu d’eau dans son bissap, en donnant sa langue à « la justice qui édifiera l’opinion ».

Aujourd’hui, tout candidat qui se respecte, doit commencer la pratique du terrain. Macky Sall, Idrissa Seck, Pape Diop, Ousmane Sonko, Abdou Mbaye etc. sont familiers des régions. Sous ce rapport, Idrissa Seck a une longueur d’avance intéressante.

Mais l’effet psychologique pourrait jouer en faveur de Wade-fils et du maire de Dakar. Imaginer un Karim Wade accueilli à l’Aibd qui déferle sur Dakar. Khalifa qui retrouve définitivement les siens. Des scenarii qui pourraient changer la donne.

Au-delà de ces postulats, Macky Sall lui déroule dans une tranquillité d’esprit. Son dialogue sur les revenus du gaz et du pétrole, son dialogue politique réchauffé à l’occasion de la Korité, la révision et correction du parrainage, l’émergence de ses grands projets (Ila Touba, Diamniadio par exemple) sont autant de crédits susceptibles d’éclairer son chemin.

En attendant la période officielle de déclaration des candidatures, vite à vos calculettes et à vos méninges pour vos pronostics.

D’ici là, chaque jour qui passe, la bataille juridique et politique sera féroce!

(Lu 4100 Fois)

Commentaire