Elon Musk Plaisante Sur Sa “mort Dans De Mystérieuses Circonstances”, Sa Mère Lui Répond

0
5


Single Post
Elon Musk Milliardaire
Elon Musk suscite à nouveau des remous sur Twitter. Visé par un message de Dmitri Rogozin, le chef de l’agence spatiale russe, le PDG de Tesla a ironisé sur sa possible mort “dans de mystérieuses circonstances”. Un tweet lugubre auquel sa mère n’a pas tardé à répondre: “Ce n’est pas drôle”.
“Si je meurs dans de mystérieuses circonstances, c’était bien de vous avoir connu”, a tweeté le PDG de Tesla et SpaceX tôt ce lundi matin. Juste avant, il avait partagé un message en russe de Dmitri Rogozin, ancien vice-Premier ministre russe et allié fidèle de Vladimir Poutine, traduit en anglais.

 “Le témoignage du commandant capturé de la 36e brigade de marine des forces armées ukrainiennes, le colonel Dmitri Kormyankov, montre que les terminaux Internet de la société de satellites Starlink d’Elon Musk ont été livrés par des hélicoptères militaires aux militants du bataillon nazi Azov et aux soldats ukrainiens à Marioupol”, aurait assuré Rogozin, selon la traduction.
“Idiot, mais responsable”
“Selon nos informations, l’équipement Starlink a été fourni par le Pentagone”, aurait-il ajouté. “Elon Musk est donc impliqué dans l’envoi d’équipements de communication militaire aux forces fascistes en Ukraine. Et pour ça, Elon, tu seras tenu pour responsable, même si tu es un idiot”.
“Le mot ‘nazi’ ne signifie pas ce qu’il pense qu’il signifie”, a ironisé le patron de Tesla en légende, avant d’ajouter qu’il ne fallait pas s’étonner s’il disparaissait dans “des circonstances mystérieuses”.

“Ce n’est pas drôle”, a alors réagi sa mère, Maye Musk, dans un nouveau tweet. Ce à quoi son fils a répondu: “Désolée, je vais faire de mon mieux pour rester en vie”.
Le camp de Vladimir Poutine accuse Elon Musk d’avoir maintenu Internet en état de marche en Ukraine grâce à ses satellites Starlink après l’invasion russe. Depuis le début, la Russie utilise le bataillon d’extrême droite Azov comme justification à la guerre contre l’Ukraine. Poutine mentionne régulièrement sa volonté de “dénazifier” le pays.
Le bataillon Azov a réussi à maintenir la ville portuaire de Marioupol hors des mains des troupes russes et des rebelles pro-russes en juin 2014. Depuis, ce petit régiment d’environ 300 à 1.200 membres fait officiellement partie de la Garde nationale ukrainienne. Il s’agit d’un groupe au sein de l’armée ukrainienne, elle-même forte de 200.000 hommes. Selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky, il n’y a plus de nazisme au sein du régiment.
En outre, M. Zelensky est d’origine juive. “Comment un peuple qui a perdu pas moins de 8 millions de vies en combattant les nazis pourrait-il soutenir les nazis?”, avait-il précédemment répondu aux accusations de Poutine.