Dans le ventre, les bébés créent une carte mentale de leur corps
Bien-Être & sante

Dans le ventre, les bébés créent une carte mentale de leur corps

De nouvelles recherches montrent que les mouvements fœtaux dans le ventre de leur mère permettent au bébé à naître de construire son réseau cérébral de base, qui lui indique quelle partie du corps bouge.

Pendant la grossesse, bébé bouge dans le ventre. Alors que la mère ressent les coups de pied du futur nouveau-né, de nouvelles recherchent suggèrent que ces mouvements ne sont pas juste des coups de pied. Selon une étude, publiée dans la revue Scientific Reports le 30 novembre dernier, cette agitation permettrait au bébé de créer une carte mentale de son corps avant de quitter l’utérus. En fait, les mouvements fœtaux lui feraient comprendre quelle partie du corps bouge, lui construisant un réseau cérébral de base.
Des mouvements qui construisent des réseaux cérébraux

Les chercheurs ne pouvaient étudier les ondes cérébrales des bébés encore dans l’utérus. Le laboratoire de l’University College de Londres (Royaume-Uni) a donc examiné des nouveau-nés, dont certains nés prématurément. Au total, 19 nouveau-nés d’environ 2 jours ont pris part à l’étude. Ils étaient âgés de 31 à 42 semaines en âge gestationnel corrigé, c’est-à-dire l’âge comprenant le temps passé dans l’utérus. En utilisant l’électroencéphalographie (EEG) non invasive, les chercheurs ont mesuré les ondes cérébrales des nourrissons pendant leur sommeil. Ils se sont concentrés sur les moments où les bébés bougeaient leurs jambes pendant leur sommeil paradoxal.

Ainsi, ils ont trouvé des preuves de la construction de réseaux cérébraux. Par exemple, le mouvement de la main droite du nouveau-né a provoqué le déclenchement immédiat des ondes cérébrales dans l’hémisphère cérébral gauche – qui gère cette même main droite. Mais surtout, l’activité était plus importante chez les prématurés par rapport aux nourrissons nés à terme, car ils devraient encore être dans l’utérus.
Les bases neuronales pour des informations plus complexes

Cette cartographie spatiale précoce ne durerait que jusqu’à la naissance, puisqu’en quelques jours à peine, ces mouvements n’auraient plus du tout le même effet sur le cerveau. Les chercheurs suggèrent ainsi que l’activité dans l’utérus prépare le bébé à la vie à l’extérieur, fournissant les bases neuronales sur lesquels le cerveau construirait plus tard les informations plus complexes. « Ces aspects fondamentaux du toucher sont utiles dès la naissance pour des compétences telles que l’allaitement », a précisé à Live Science la co-directrice de l’étude Kimberley Whitehead.

Ces résultats pourraient permettre d’adapter au mieux les soins cliniques néonatals. Pour les bébés prématurés, veiller à ce qu’ils conservent le sentiment d’être dans l’utérus quand ils bougent – en les emmaillotant ou les nichant – conserverait le développer ce réseau cérébral de base, essentiel pour leur croissance future.

À lire aussi :

Les bébés sont déjà exposés aux microbes in utero
Grossesse : ce que mon bébé entend

(Lu 100 Fois)