Critiquée Pour Sa Tenue Dans “the Voice”, Amel Bent Répond à Ses Détracteurs: “j’assume”

0
7


Single Post
Amel Bent répond à ses détracteurs:
Durant la demi-finale de “The Voice France”, Amel Bent a été vivement critiquée sur les réseaux sociaux pour sa tenue, une robe moulante à moitié transparente ornée de strass. En début de semaine, la chanteuse a décidé de répondre à ses détracteurs en publiant un cliché sur lequel elle porte cette même robe. “Ce n’est pas nous qui devons cacher nos corps”, a-t-elle déclaré dans sa story Instagram. 

Ce samedi 14 mai, lors de la demi-finale de The Voice, la chanteuse Amel Bent est apparue dans une sublime robe moulante à strass. Un mois après son accouchement, la femme de 36 ans a repris son rôle de coach dans la célèbre émission de TF1. Cependant, de nombreux internautes n’ont pas validé le choix de tenue d’Amel Bent, allant même jusqu’à la critiquer ouvertement sur son apparence. Des commentaires déplacés qui ont poussé la chanteuse à réagir


“À toi grossophobe, ce n’est pas à nous de cacher nos corps, mais à toi de t’habituer à les voir tels qu’ils sont”, a-t-elle déclaré dans sa story Instagram. Elle a ensuite ajouté les hashtags “post-partum”, “j’assume”, “j’ai donné la vie”, “fière”. Le lendemain, elle a également posté une photo prise dans les coulisses de “The Voice” sur laquelle elle porte cette fameuse robe moulante couleur chair, ornée de strass. “Shine bright like a happy mum”, a-t-elle écrit en légende, ce qui signifie en français: “brille comme une maman heureuse”.
“Un combat de tous les jours”
Durant les auditions à l’aveugle de cette onzième saison de “The Voice France”, Amel Bent avait évoqué son combat contre les critiques liées à son poids, dont elle est victime depuis ses débuts à “Nouvelle Star”. Lorsque Morgane, une Bordelaise de 16 ans, avait interprété sur la scène de l’émission “Corps” d’Yseult, la coach avait été particulièrement bouleversée. “C’est émouvant. Une chanteuse comme Yseult et plein d’autres, elles font du bien. Parce qu’elles nous aident à accepter notamment les formes et les rondeurs”, avait-elle déclaré, avant d’ajouter: “On ne dirait pas comme ça, mais il y a quelques années, j’étais aussi très malheureuse par rapport à mon physique. (…) On vit dans une société qui est ultra-grossophobe et on a beau être dans une dynamique de body positive, il faut les porter, les kilos. Ça reste quand même un combat tous les jours. »