Covid-19/horticulture : La Der/fj Met 1 Milliard à La Disposition Des Commerçants Pour Acheter La Production

0
3


Single Post
Covid-19/Horticulture : La DER/FJ met 1 milliard à la disposition des commerçants pour acheter la production
Les producteurs horticoles peuvent pousser un ouf de soulagement car, tous leurs stocks qui sont en souffrances à cause de la pandémie du coronavirus seront désormais achetés. Ce, grâce à une ligne de financement de 1 milliard de francs Cfa que la Délégation générale à l’entrepreneuriat rapide pour les femmes et les jeunes (DER/FJ) a mise en place dans le cadre de son plan de résilience de la Covid-19. L’annonce a été faite par son Délégué général, Papa Amadou Sarr, qui effectuait une visite dans la zone des Niayes, ce jeudi 21 mai, pour rencontrer les acteurs de la filière. Il était accompagné notamment, du Directeur général de l’Agence de régulation des marchés (Arm), Amadou Abdoul Sy, du directeur de l’horticulture, Dr Macoumba Diouf, et des producteurs et commerçants de la filière oignon et de la pomme de terre.
Un crédit revolving pour acheter tous les invendus
Il s’agit, selon lui, d’un crédit revolving mobilisé en partenariat avec la Banque agricole du Sénégal, et déjà disponible, qui permettra aux commerçants d’acheter tout le reste des invendus de la zone des Niayes ainsi que celui de la vallée du fleuve Sénégal. D’ailleurs, les commerçants qui ont déjà encaissé leur crédit depuis hier (mercredi), ont profité de la visite du Délégué général de la DER/FJ sur place pour acheter des tonnes d’oignons et de pommes de terre.
Papa Amadou Sarr signale que ce montant a été proposé par l’Arm et la direction de l’horticulture après avoir estimé la quantité disponible auprès des producteurs. Mais toutefois, il dit que la DER reste ouverte pour débloquer plus au cas où le besoin se pose.
«Atteindre l’autosuffisance et créer les conditions de conservation»
Soulignant que l’objectif de cette ligne de financement étant d’aller à 3 milliards de francs Cfa au besoin, il a fait savoir que son institution est également en discussion avec Pamecas pour obtenir un financement de 500 millions de francs Cfa.
A travers ce soutien en faveur des producteurs de l’horticole, Papa Amadou Sarr souligne que la DER/FJ vise à «atteindre l’autosuffisance alimentaire en oignon et en pomme de terre pour le Sénégal, comme le souhaite le Président Macky Sall». L’objectif, c’est aussi de mettre en place des chambres froides, des airs de conditionnement, des unités de transformation pour «produire l’oignon séché, l’oignon en poudre, et surtout de conserver le produit pendant 6 mois voire une année ou plus», comme ça se fait en Europe. La DER/FJ vise également à «accompagner» l’interprofession de l’oignon en «mettant en place une unité de production» d’emballage de sacs.
Toutes choses qui, selon Papa Amadou Sarr, sont «possibles et peuvent être démarrées dès ce mois de juin avec l’accompagnement de l’Agence de régulation des marchés (Arm), la direction de l’horticulture et tous les acteurs».
Satisfécit par rapport à la situation actuelle
Après avoir visité, tour à tour, les sites de stockage et de commercialisation de l’oignon et de la pomme de terre notamment, de Notto Gouye Diama, de la Plateforme des producteurs d’oignons de Thieppe et la Plateforme des producteurs d’oignons de Potou, le Délégué général de la DER/FJ s’est dit «satisfait de la situation actuelle» qui y prévaut. Car, dit-il, l’oignon est disponible en cette veille de fête de Korité.
Par rapport aux doléances dont les producteurs de la filière lui ont fait part, à savoir : le système de goutte-à-goutte, d’irrigation au solaire, le patron de la DER/FJ a dit qu’il est également prêt à les accompagner. Ce, «sous forme de prêt bancaire qui soit subventionné à 5, 6, maximum 8%, avec les garanties quasi-inexistantes pour permettre aux populations de cultiver dans de bonnes conditions, de transformer et d’exporter».
Après l’étape de la zone des Niayes, le Délégué général de la DER/FJ et sa délégation ont fait cap sur Saint-Louis où ils passeront la nuit. Et le lendemain (vendredi 22 mai), ils se rendront dans la vallée du fleuve Sénégal, notamment à Dagana et Podor, pour visiter ces sites où il y a également une forte production horticole. Et après cette partie nord du pays, ils visiteront enfin l’entrepôt froid de produits Horticole de «Bayseddo», sis à Diamniadio (Dakar).