Covid 19, Chômage Technique, Réquisitions Des Réceptifs, Contributions Financières… Les éclairages Des Hôteliers Du Sénégal

0
5


Single Post
Covid 19, chômage technique, réquisitions des réceptifs, contributions financières… Les éclairages des Hôteliers du Sénégal
Le patronat sénégalais du tourisme-hôtellerie, composé de 1000 chefs d’entreprises, 900 chefs de sites d’hébergement et plus de 300 agences de voyage est depuis quelques temps en proie à une vaste campagne de désinformation.
Le Secrétaire permanent du syndicat patronal de l’industrie hôtelière du Sénégal(SPHS), Moustapha Kane a remis les pendules à l’heure en précisant que les Hôteliers du pays participent activement à l’effort de guerre en ces périodes de crise et d’incertitude.
Mieux, ils sont totalement en phase avec le Chef de l’Etat et le gouvernement dans les décisions stratégiques prises en ces moments de crise pour sauver les emplois et l’économie sénégalaise.
Dans une missive qui nous est parvenue, le patronat du tourisme et de l’hôtellerie répond avec force précisons aux propos jugés discourtois de Pape Béranger Ngom, Président de l’association des professionnels de l’hôtellerie et de la restauration  qui évoquait notamment une non prise en charge des préoccupations des travailleurs.
Selon Moustapha Kane, ce secteur transversal de l’économie sénégalaise est le plus touché par la Covid 19  car la pandémie a conduit à un arrêt total de l’activité.
L’Etat a procédé à une suspension de tous les vols internationaux et a fermé les frontières.
Pas d’activité, donc pas de production et malgré tout, le patronat du tourisme a pris le soin de négocier les meilleures formules d’atténuation en concertation avec les travailleurs. Une manière de rester en phase avec les lois et règlements en vigueur dans le pays pour les respects des droits des travailleurs.
D’autant que les travailleurs sont considérés comme des partenaires conformément à la charte de la convention collective. Le patronat du tourisme va donc payer les 70 % du salaire de base des agents, une conditionnalité du bénéfice des avantages fiscaux.
Ce qui est à l’origine de la mésentente c’est certains travailleurs pensent que le patronat  a reçu un appui direct de l’Etat ; ce qui n’est point le cas à en croire le secrétaire permanent du SPIHS.
Mais l’Etat a promis de renforcer le crédit hôtelier à hauteur de 15 milliards de fr CFA. Il s’agit de prêts et non de dons et c’est pour permettre aux entreprises de payer les salaires des travailleurs.
Détail important, les patrons du tourisme n’ont reçu aucun appui direct de l’Etat aussi bien sur le plan fiscal que financier.
S’agissant de la réquisition des hôtels pour qu’ils abritent des cas contacts, il faut savoir que dans l’enveloppe de 100 milliards cfa allouée par l’Etat ,45 milliards cfa sont destinés au Hub aérien Aibd-Air Sénégal et 12 milliards f cfa pour payer les frais de réquisitions des hôtels à hauteur de 50 000 f cfa la pension complète alors qu’en temps normal les hôtels facturaient 60000 f cfa la nuitée pour un hôtel 3 étoiles.
Les fonds ne sont pas encore disponibles mais les Hôteliers ont décidé de participer à l’élan de solidarité nationale en recevant depuis quelques temps des cas contacts à Saly, Ziguinchor, Cap Skirring et Palm Beach. Autrement dit, aucun refus des Hôteliers n’est à l’ordre du jour.
En tous les cas tous les hôtels dotés de climatisation centrale n’ont pas été retenus pour des raisons sanitaires.
Le King Fahd Palace a mis gratuitement à la disposition du personnel de santé une grande partie de l’établissement ; idem pour le Terrou Bi qui a mis à la disposition du ministère de la santé une grande salle en guise d’hôpital de campagne.
Contributions financières de tous les hôteliers dans l’effort de guerre
Les acteurs du tourisme ne se sont pas arrêtés en si bon chemin car ils ont rappelé les fortes contributions pécuniaires  et leur engagement inconditionnel dans la lutte contre Covid19.
C’est notamment les cas du Terroubi qui a mis sur la table 30 millions de fr cfa pour participer au fonds national de lutte de même que le Président du SPIHS, Mamadou Racine Sy qui a pour sa part remis au fonds national une contribution de 20 millions de fr cfa.
Des soutiens massifs aux travailleurs de l’Hôtellerie ont été par ailleurs consentis.