Aminata Angélique Manga: « Le numérique constitue un des axes majeurs du Pse… »
Économie Société

Aminata Angélique Manga: « Le numérique constitue un des axes majeurs du Pse… »

Le ministre de l’Economie solidaire et de la microfinance a déclaré mardi que le numérique constitue un des axes majeurs du Plan Sénégal émergent. Mme Aminata Angélique Manga présidait la Conférence internationale de partage de connaissance sur le développement des Économies numériques inclusives et leur impact sur les Objectifs de Développement durable (Odd) organisée par l’Uncdf.

« L’Etat du Sénégal, à travers le département de l’Economie solidaire et de la Microfinance dont j’ai la charge, envisage de mettre en œuvre le projet « Mobile Banking » en instance d’inscription dans le Programme triennal d’Investissement public (PTIP). Son objet est le développement de la finance numérique au Sénégal », a tenu à faire savoir Mme le ministre. .

C’est pourquoi, poursuit-elle, le numérique constitue un des axes majeurs du Plan Sénégal émergent à travers sa composante « Sénégal numérique 2025 » qui vise la modernisation de l’économie sénégalaise par les technologies de l’information et de la communication (TIC).

Auparavant, Aminata Angélique Manga, a mis en exergue la finance numérique, « considérée comme un outil révolutionnaire qui accélère l’inclusion financière. C’est ainsi que les technologies mobiles et numériques ont sensiblement contribué à stimuler l’inclusion financière en Afrique subsaharienne ces dernières années ».

Aujourd’hui, poursuit-elle, la finance digitale mobilise 21% de la population en Afrique subsaharienne. Il s’y ajoute que la GSM Association annonce d’ici à 2025 environ 72 millions de nouveaux abonnés mobiles et un taux de pénétration de 54%.

Cependant, « en dépit de ces statistiques encourageantes », regrette le ministre, l’exclusion financière touche une proportion particulièrement élevée de femmes, de jeunes et de personnes vivant dans des régions rurales.

A rappeler que cette conférence qui regroupe plus de 170 acteurs, experts et décideurs, vont engager pendant 3 jours, la réflexion, de développer les échanges, de partager des expériences et d’ouvrir des perspectives de partenariat sur le développement de la finance numérique en Afrique subsaharienne.

(Lu 100 Fois)