Accidents à Allou Kagne : «ce N’est Pas Un Problème De ‘’djinné’’ Ou De Défaillance Mécanique, Mais…»

0
3


Single Post
Accidents à Allou Kagne : «Ce n’est pas un problème de ‘’djinné’’ ou de défaillance mécanique, mais…»
C’est connu. Beaucoup d’accidents se produisent au lieu-dit Allou Kagne. Le dernier est la collision entre un bus et un camion frigorifique. Bilan : 16 morts et 53 blessés dont 5 dans un état critique.
Expert en sécurité routière, Ngongo Sylla a expliqué le caractère accidentogène de l’axe Pout – Thiès, par deux facteurs : technique et humain.
«Ce n’est pas le tracé de la route. Elle est plate. Il n’y a pas de montagne. Mais c’est parce qu’il y a beaucoup de lignes continues et les gens ne respectent pas la signalisation horizontale. Tout le monde est pressé», a-t-il fait savoir sur la Rfm.
Ainsi, dira l’expert en sécurité routière, les accidents les plus spectaculaires dans cette zone se sont déroulés à Allou Kagne. «Ce n’est pas un problème de ‘’djinné’’ ou de défaillance mécanique. C’est un problème de comportement», assène-t-il.
Secrétaire général de l’Union des routiers du Sénégal (Urs) affiliée à la Confédération nationale de travailleurs du Sénégal (Cnts), Gora Khouma est d’avis que c’est une route qui reçoit plusieurs véhicules. «Il faut trouver une solution. Il faut mettre des panneaux de signalisation et de réduction de vitesse. En plus de mettre 2×2 voies, sinon, les problèmes vont toujours demeurer», propose le syndicaliste.
Par ailleurs, des études montrent que le facteur humain est responsable à plus de 80 % des accidents notés au Sénégal. Lesquels font chaque année entre 500 et 600 morts.